Tour du monde Olivier et Marion

Blog TOUR DU MONDE en 2010

Voilà c’est fini

Classé dans : BOITAFOURETOUT — 19 juin, 2011 @ 8:29

Et oui .. Retour un France , après un petit détour par Calcultta , pour faire nos derniers achats sous une chaleur a 40 degres et nous voila de retour.. Un soupson de nostalgie nous guette en ce dimanche soir !! C’est vrai nous avons repris le cours des choses , là ou nous les avions laissé.. Je regrette de ne plus écrire mes aventures c’est vrai. D’ailleurs existent elles encore?? Nous sommes rentrés depuis 2 mois , une quizaine de jours a revoir la famille et les amis , puis il a fallu trouver un boulot , que nous avons trouvé sur Brest et enfin un appartement dans lequel nous sommes depuis 15 jours!! le 1 er juin.; Les choses sont assez résumées par rapport à ce que nous faisison par alors. On a peut _être jugé que ce que nous vivions avaient moindre importance.

Nous sommes rentrés , ça y est !!! Le coeur plein de vie et la tête encore pleine d’histoire.. Nous finirons sur une citation , celle du dernier poète francophone: « Faut rien regretter … Revendique tes conneries, elles sont à toi.
Et surtout, vis à fond. On vieillit bien trop vite.
La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou!!!!  » - Jacques Brel 1971

Et juste parce qu’on l’avait juré avant de commencer !!! Voici notre adaptation de la première vidéo qu’on a publié , celle de Matt harding  !!

http://www.youtube.com/watch?v=dP1QE5kQlzM

Pokara – Chitwan

Classé dans : Non classé — 13 avril, 2011 @ 6:12

p1120350.jpg

Après ces efforts sportifs éprouvants, nous suivons nos 2 compaires direction Pokara…
nous ne vous parlerons pas beaucoup de cette ville car bien que nous y soyons resté 4 jours complet nous n’avons pas bouger beaucoup…
Nos journées se résumaient à: Levé 9H, petit dejeuner, petite promenade dans la ville, retour à la chambre pour 1 ou 2 épisode de la saison 6 de Dr house, 12h on rejoint Pierre et Mathieu pour le déjeuner, l’après midi même programme que le matin, puis 18h c’est l’happy hour, nous rejoignons donc nos amis pour l’apero et le repas, et enfin 22h dodo!
voilà on ne s’est pas trop épuisé! au 3ème jour nous ressentons comme une sorte de culpabilité qui nous dit: « allé bougez vous un peu! » on se dit bon ok on va se faire un truc sans trop se brusquer… juste en face de notre hotel, il y a un grand lac sur lequel on peut y faire de la barque!

p1120201.jpg
C’est parti on se lance malgrés la chaleur! on arrive, – Bonjour on voudrait une barque, avec un rameur (oui faut pas pousser on se bouge mais on est quand même fatigué…) pendant 1 heure (300 roupies)!
- ok pas de problème je vais chercher un rameur! le rameur arrive… – euh… si tu veux je te file la barque sans rameur pour 2 heures 400 roupies… – Euh… non, nous on veut seulement 1 heure et on veut pas ramer… – allez je te fais la barque à 350 roupies pour 3heures… – Bon écoute si toi tu n’as pas envie de travailler aujourd’hui (ce que nous pouvons comprendre…), va regarder la saison 6 de Dr house, nous on va chercher un autre rameur à l’autre embarcadère allez salut!!
Nous dirigeons vers l’autre embarcadère en marchant le long du lac et nous croisons un bar tout en bambou qui a l’air sympa…Et voila comment s’est terminé notre élan d’activitée journalière… allongés sur des pouf dans un bar a siroter un coca nous finirons donc la journée comme d’habitude…

p1120199.jpg

Dr house apéro repas dodo!
le 4ème jour nous avions reservé nos places de bus, qui selon le vendeurs et la photo, parait confortable direction le Parc naturel du Chitwan! Nous faisons la connaissance de Jean Louis, psychiatre en vacance au Nepal, avec qui nous ferons la route. Nous sommes un peu stressés car selon les dires du Lonely Planet des accidents s’y sont déja produit. des touristes se feraient charger par des rhinocéros lors de promenades dans la jungle… ils donnent alors des conseils utiles du genre:

1 - si vous vous faites charger par un rhinocéros partez en courant en zig zag et lacher par terre un de vos vêtements (petite leçon de science naturelle: le rhinocéros n’a pas une bonne vision, il se fit donc a son odorat) et enfin monter sur l’arbre le plus proche… FACILE!!
2 – si vous tomber face à un ours, il suffit de taper par terre avec un baton, mais ca le guide s’en chargera à l’interieur du parc les guides sont obligatoirs, car le parc n’est pas surveillé donc pas forcément sécurisé… Dernier conseil du Lonely…

3 – si jamais vous rencontrer un tigre surtout vous ne bougez pas et vous rester le fixer dans les yeux… FINGER IN THE NOSE!!

Bon là, Marionnette elle n’est plus bien sure de vouloir y aller… « On ne va quand même pas risquer nos vie alors qu’on a survecu à autant de pont pendant le trek!!  » Bref nous décidons d’y aller quand même au pire on fera pas la marche dans la jungle!
Nous arrivons devant le bus du départ… le fameux bus confortable et tout et tout, c’est finalement un bus local avec écrit TOURIST dessus, pour le coup on s’est fait un peu avoir, Oliv est en colère…
7 heures de tape cul plus tard, nous voila au Chitwan à la recherche d’une Guest house, les affaires posées nous allons visiter les allentours, regarder ce qui est proposé, nous rencontrons alors Dipac (oui c’est son prénom!) qui nous propose différente activitées, c’est le moins cher que nous ayons trouvé et ce guide est très sympa nous finissons par accepter nous reservons donc pour une matinée pirogue dans la rivière des crocodiles, marche dans la jungle (Dipac a assuré à Marionnette que ce n’était pas dangereux) et l’après midi 4X4 dans la jungle afin de s’y aventurer plus profondemment!
Nous nous levons tôt le matin et c’est parti pour la pirogue, le temps est assez gris ce qui n’est pas favorable pour bien voir les crocodiles dans la rivière nous en verrons tout de même 2 et beaucoup d’oiseaux, Marabout, Kingfisher, Aigrettes, Canard, jungle pigeon… et pleins d’autres mais les nom était en anglais.

sany0102.jpg

Après 1 heure de Pirogue, le tronc taillé accoste, nous fait descendre, et nous voila partis pour 2 heures de marche.

sany0107.jpg

sany0096.jpg
Au bout de 5 minutes nous tombons sur un touriste avec ses 2 guides qui ont l’air de rebrousser chemin, il parlent en Nepalais avec notre guide puis s’en vont… Nous demandons donc ce qu’il se passe… réponse: – Oh rien de grave il se sont retrouvé face à face avec un rhinocéros a qques mètre de là du coup il font demi tour, mais ne vous inquiétez pas ca va aller il n’y a pas de problèmes, allez on y va! Marionnette serre la main de son amoureux… et pense… « qu’est ce qu’il faut faire déja…?? ne pas bouger et rester le regarder dans les yeux… euuuh… non c’est pas ca… partir en courant et zigzaguer!! ouf c’est bon on est au point! »
Nous marchons, nous voyons des oiseaux, des poules, et des biches, nous verrons aussi toutes sortes de traces et d’escréments, Ours, rhinocéros et même tigre! mais pas les bêtes en questions! peut être aurons nous plus de chance l’après midi en 4X4!
Nous partons donc pour l’après midi en jeep!

p1120310.jpg

 nous ne verrons pas grand choses non plus… beaucoup d’oiseaux, des biches, des singes, 2 rhinocéros de loin… mais la ballade était tout de même agréable, nous étions debout dansla jeep, cheveux au vent! nous finirons cette ballade sous une pluie d’orage assez terrible retour à l’hotel en footing, arrivés trempés comme des souches! évidemment pas d’eau chaude pour une bonne douche, pas d’électricité ce sera à l’ancienne,à l’eau froide éclairé à la bougie!
Pour finir cette bonne journée une petite soirée tranquil, on se fait porter les plats dans la chambre, Olivier décide de retester les effets du Bangh Lassi, nous dinons donc tranquilement, la boisson est ingérée il n’y a plus qu’à attendre les effets… 1 heure se passe… rien, 1h30 se passe… toujours rien, bon ben la Marie Jeanne Népalaise n’est pas aussi troublante que l’Indienne allé au dodo!

p1120227.jpg
Le lendemain nous avons rendez vous avec Dipac à 6H30 pour une ballade en Eléphant!! après un Café rapidement avalé, direction le parking des éléphants! Olivier et Marion sont tout excités, ils attendaient ca depuis le début du voyage!

sany0151.jpg

p1120235.jpg
mais là petit problème pour Marionnette… pour monter sur l’éléphant il faut monter sur une estrade, puis se mettre debout sur le cul de l’éléphant afin de rentrer dans un petit carré en bois dans lequel nous serons 4, et 2 personnes y sont déja installés lorsque c’est à nous d’y aller, Marionnette a le vertige et tremble mais un nepalais la pousse un peu et c’est parti! ca y est nous voila sur le dos de la bête! 1ère impression…c’est pas le grand confort… bref nous avançons c’est parti pour 1h30 de ballade!
Durant la ballade le conducteur de l’éléphant (installé sur son cou) dirige l’imense animal à coup de pied derrière les oreilles, à coup de baton de bois et à coup de crochet en fer sur la tête, nous avons du mal à apprecier le moment, surtout en entendant notre animal pleurer et le petit garçon d’à coter rigoler à chaque coup donné à Dumbo… nous ne pensions pas vraiment qu’ils étaient traité de la sorte mais nous voila bloqué en plein milieu de la jungle très mal installés sur un éléphant mal traité pendant 1H30… bon et bien il va falloir prendre son mal en patience…
Au bout de 45 minutes Olivier et Marionnette commence déja à ronchonner… pour l’instant nous avons vu, des oiseaux, des singes, des biches… etc on veut pas jouer les blasés, mais pour le coup on a l’habitude… l’avantage par contre d’être sur un éléphant, c’est que les animaux n’ont pas peur et ne bouge pas nous avons donc pu voir ces biches de très près! nous continuons d’avancer et là ça bouchonne… beaucoup d’éléphant au même endroit et des touristes qui prennent des photos! ca cache quelque chose… c’est notre tour nous nous approchons, et là dorment 2 rhinocéros, à nos pied!! la maman rhino et son bébé! aaah ca y est!!! nous voila enfin heureux!! ca bombarde de photos dans tous les sens et c’est reparti pour laisser la place aux autres touristes!
nous continuons nous verrons des cochons, à nouveau des biches… la joie d’avoir vu les rhinocéros nous a fait oublier notre mal de fesse et de cuisse jusqu’à la fin de la promenade! la promenade terminée, nous nous rendons au bain des éléphants, si nous le souhaitons on peut aller dans l’eau « jouer » avec eux mais au vu des maltraitances données, nous décidons de juste regarder…

p1120293.jpg

 

et effectivement de façon a ce que l’éléphant arrose le touriste il se prend un coup, puis pour les faire tomber dans l’eau il s’en prend un autre… etc nous rentrerons à notre hotel un peu triste pour ces bêtes mais malgrés tout content de ce que nous avons vu! pour l’après midi il était prévu une ballade à vélo, mais des averses incessente nous ont fait renoncer à cette sortie! ce sera donc internet et lecture pour l’après midi!
Le soir nous décidons d’aller boir un petit apéro au bord de la rivière profiter du coucher de soleil qui est revenu, nous sommes en compagnie de Jean Louis en train d’admirer le coucher de soleil en sirotant une bière et un banana lassi, un guide installé a coté de nous repère pas très loin un rhinocéros qui s’approche, nous décidons d’aller voir ca de plus près, puis un autre encore plus proche se met juste en face de nous  de l’autre coté de la rivière pour venir manger! Olivier Marion et Jean Louis sont aux anges ils auront vu 3 rhinocéros dans la même journée et de très près! ce qui, faut le dire est plus qu’impressionnant!!

p1120357.jpg

imgp5203.jpg
Nous repartirons le lendemain matin direction Kathmandou enchanté de notre séjour au Chitwan! notre hote nous accompagne le matin jusqu’au bus qui nous ramènera à la capitale népalaise, et là surprise… c’est un vrai bus touristique tout confort!!

Nous retrouvons Kathmandou et nos amis Canadiens pour quelques jours avant de repartir pour l’Inde… nous n’y ferons pas grand chose de culturel cette fois, on se tiendra au shopping et au repos!! le séjour se finira par une petite gastro pour Marionnette qui commence à avoir l’habitude… AAAAH LES JOIES DE L’ASIE!!

Bon Anniversaire Marjorie!!!

Classé dans : Non classé — 11 avril, 2011 @ 12:08

 untitled.bmp

Marjorie,

Aujourd’hui c’est le 1er avril, c’est un jour exceptionnel, non ce n’est pas un poisson, c’est l’anniversaire de marjorie… Déja 17 ans!! quand je repense à la petite blondinette platinette mignonne, qui faisait exprès de m’embêter pour que je rale et que je finisse par me faire engueuler… allez 17 ans après je veux bien oublier et passer l’éponge! mais n’oubli pas qu’avec julie, Mathieu et benj nous on est allé a Aqualand ;)
Bon allez trève de plaisanterie, aujourd’hui c’est tes 17 ans et l’année prochaine c’est la marjorité!! (t’as reconnu la blague??) t’es devenue une jolie jeune fille, pleine de vie t’as trouvé ta moitier te voila épanouïe! Je te souhaite un très joyeux anniversaire ma petite soeur préférée!! j’espère que tu as bien fêté ca et que tu as été gaté! Ici (à Kathmanndou, au Népal) on pense bien fort à toi!! pleins de gros bisous, pas besoins de te le dire tu le sais toi aussi!
gros bisous ta grande soeur préférée (t’inquiète pas je le dirai pas à Julie!! ;) )

 

Remettons les choses dans l’ordre : pour la blague sur la Marjorité , c’était ton beauf , pas ta soeur !! ;) 

Je te souhaite plein de bonheur pour cette année qui sera je pense riche en surprise.. Je te fais plein de gros bisous et on rattrapera notre absence très vite !!! Prends soin de toi ,

encore JOYEUX ANNIVERSAIRE ton beau frere préferé ( T’inquiètes je le dirais pas à Yves!!) ;)  

Le tour des Annapurnas

Classé dans : Non classé — 11 avril, 2011 @ 12:00

p3200370.jpg

Trek Annapurna
Nous avions le choix , le tour des Annapurnas , randonnée de 12 jours au minimum qui peut s’étendre jusqu’à presque 30 jours en cas de rallongement, le parcours du camp de base de L’Annapurna , une randonnée aller -retour jusqu’à 4700 mètres ou le camp de base de l’EVerest qui atteint un sommet de 5500mètres..
Pour ce qui est du tour des Annapurnas, il s’agissait de tourner autour des Annapurnas, une chaine de montagne himalayenne.. L’avantage , c’est que, parait-il, c’était facile, et que nous allions monter un col de 5400 m, le Col de Thonung LA. ..
Nous n’avions jamais fait de treckking et n’avions jamais vu l’Himalaya.. C’était l’occaasion !! Mais nous n’avions pour voyager qu’un petit budget , donc il était bien évident que nous n’allions ni faire appel aux guides ou aux porteurs..
200 km en montagne , 10 kilos sur le dos !!! Nous, Rien ne nous arrete! Donc après nos achats pour alléger les sac à dos, les bâtons de randonnée et de quoi éviter le froid que nous allions devoir affronter , nous partimes , fleur aux bâtons de rando comme des innocents sans s’attendre à ce qu’étaient les Annapurnas!!
Le premier jour , nous avions pris un bus local , qui pour faire 120 km met 10 heures au Népal.. Au Népal, vous vous en doutez bien , pas d’abribus , et le bus ne passe pas à horaire précis , donc pour que les népalais puissent savoir quel bus il s’agit , des rabbateurs se nichent devant les portes , scandant des POKARA POKARA !!! Ville de destination du bus.. il suffit alors de lever la main et hop le bus s’arrête..
Le bus local au Nepal , c’est enfin de compte un taxi collectif.. On te prend ou tu veux et te dépose ou tu veux!
L’intérieur des bus est d’ailleurs intéressant.. Les fous de tunning devrait sans doute y trouver leur compte!! Un klaxon à la ‘Chips’ dont le bruit s’apparente à des bruits de fête foraine et un exterieur soigné.. Couleur kitsh mixé et bien entendu les dignes représentants de la religion hindou collés aux vitres , parce que c’est pas grave si on voit pas la route , si on veut etre sauver il faut coller des images du dieu créateur et de ses copains. Il faut aussi parcourir le couloir principal encens dans une main et cloche dans l’autre ..
Ah ouais , et dernier detail , des qu’on voit la lumière s’allumer , une petite prière au dieu lumière qu’Edison!! a su mettre en ampoule.
Le confort n’en parlant pas.. il est décidement indéceant lorsque nous voyageons dans un bus religieux de prétendre à quelques confort que ce soit… si t’es venu au monde , c’est pour en chier donc viens pas te plaindre si tes genoux s’enfoncent dans le siège de devant , en sentant dans ton dos les genoux du gars de l’arrière… On a eu beau prier mais le bus ne s’est pas jamais élargit…
Bref , le trajet fût pas des plus agréables mais nous étions tellement ravis de voir l’Himalaya !!!
Nous arrivons à notre étape BESI SAHAR !!! Nous passons le Check point et biensûr repayons!!! Encore et toujours!!! Il va bientôt nous voir pousser le sigle de l’écureuil sur le front !!
Et arrivons là ou commence le tour des Annapurnas !!Bulbule.. Le cadre comme vous pouvez l’imaginer est enchanteur .. On se crorait au pays des hobbits , vallée verdoyante traversée par une rivière dont la robe est d’un des plus beaux bleu qui nous ait été donné de voir.
Mais malgré un cadre enchanteur , la première difficulté.. Franchir le pont en Bambou qui mène sur l’autre rive.. La longueur est d’à peu près 20 mètres mais pour la stabilité, on se doute tout de suite qu’on a pas fait appel à un ingénieur allemand.C’est plutot un Papi parkinsonnien qui a voulu faire son petit pont de bois..
Marion défaillit, mais nous sommes suivis, donc Marion tant bien mal , traverse son premier pont!! Qu’on baptisera le pont en Bambou.
Ca y est , nous sommes sur l’autre rive! Quelques auberges rustiques et un paysages superbe.. Nous passerons la première nuit .. la vallée est entourée de montagnes aux cols enneigés..
Et nous les regardons avec fierté!! Bientôt on vous aura rattrapé , pensions nous à voix basse!!!
La première nuit ne fût pas difficile.. Nous étions prêts à nos 15 jours de randonnée !!
Motivés!!

img2547.jpgp1100600.jpg img2556.jpg

L’étape BULBULHE – GERMHU

p1100652.jpg
7h du matin !! Nous voyons partir les premiers candidats , un groupe d’une dizaine d’Israeliens et israeliennes, de 4 porteurs avec un guide.Nous savions que tous ceux là nous serions amenés à les revoir..
Ce qui partent de la première étape ensemble , finissent normallement le trekking ensemble .
Suivent celle qu’on dénommera la grosse anglaise avec son porteur et son guide , et un barbu et un rasé qu’on appelera le barbu et la rasé pour commencer.
Et nous décidons à partir.. Premier arrêt 45 minutes après , parce qu’on insiste pour qu’on prenne un thé.. Vous comprenez , il vient d’ouvrir son auberge, il est jeune et son thé est super bon!!!
Bon , on aime pas spécialement le thé mais on y va . On reprend la route une dizaine de minutes après et marchons….
On marche au travers des rizières et des plantations de choux.. des montées , des descentes, et des enfants nous demandant des School-Pens…
On voit tout de suite qu’on est pas les premiers à venir ici..Et puis un premier village , le soleil chauffe assez pour qu’on se découvre nos frêles épaules.

p1100648.jpg p1100659.jpg
Nous arrivons au village ou ‘Lonely *planet’ , sorte de routard pour Riches australiens, nous demande de nous arreter pour le déjeuner de l’étape..
Nous retrouvons la grosse anglaise dans le premier bistrot du village et prenons place à sa table.Une petite conversation avec l’équipe et on les voit repartir quelques dizaine de minutes plutard..
Pour voir arriver le barbu etle rasé.. On attends un ‘Salut’ Bien français !!! Matthieu et Pierre nous les appelrons desormais.

sany0045.jpg


Le dejeuner s’achève et notre équipe renforcée des 2 autres français part à la découverte des Annapurnas.. Deuxième épreuve pour Marionette , premier pont suspendus d’une hauteur de 200 mètres dirons nous.. Quoi de mieux pour mettre en jambe..
(Il ya en a 14 durant la premier partie du trek , et même si les derniers sont plus faciles à passer pour Marionette que les premiers , le rite de passage est assez similaire)

sany0103.jpg img2611.jpg
Mathieu passe le premier et dès qu’il arrive de l’autre côté, il vérifie que personne ne puisse passer pendant que Marion est sur le pont , Marion et Olivier passe ensuite et Pierre reste vérifier l’autre coté du pont).
Pour passer , rien de plus simple , Olivier le premier et donne lamain à Marionette tout en parlant ( Allez on y va .. CA va … On est à la moitié .. C’est bon on est presque à l’arivée, Tout va bien.. Pas d’inquiètude.. Alllez encore quelques pas..)
Nan c’est mieux si on vous écrit un peu le dialogue de ce qui se tanne sur le pont
O _ Allez On y va .
M – Nan attend , deux secondes encore ( souffle long )
O- C’est bon ?
M – Oui … Mais tu restes avec moi d’accord?
O- Allez on y va.
M- Ahhh , Attend , nan Avance!
o- Ca va ..
M – Allez , Attend , nan Avance !
O – On est à la moitié
M- AAAHHH , ALLLEZ , DOUCCCCEEMMMMENNNTTT, RRALLLLEEENTIIIT, NAN ATTTENDDDD ,NAAANNN AVVANNCEE
O-C’est bon on est presque arrivés;
M – (commence les sanglots) AHHHHHH ,
O-Tout va bien , pas d’inuietude..
M – PFFFF, AAHHHH , MAIS EUHH….
O -C’est bon on y est
M – Ahhh , je croyais que j’allais jamais y arriver..

Vers les derniers ponts , il y a une variante des dialogues et ca donnait a peu près ca

O- C’est bon ?
M – Oui … Mais tu restes avec moi d’accord?
O- Allez on y va.
M- Ahhh , Attend , nan Avance! C’est Bon Marion tu ne vas pas mourir,Tu vas revoir ta jolie famille/
o- Ca va ..
M – Allez , Attend , nan Avance !Personne ne meurt jamais sur ces ponts..
Te retourne pas !!!
O – On est à la moitié
M- AAAHHH , ALLLEZ , DOUCCCCEEMMMMENNNTTT, RRALLLLEEENTIIIT, NAN ATTTENDDDD ,NAAANNN AVVANNCEE
Pardon de crier mais AVVVANNNCE quand meme
O-C’est bon on est presque arrivés;
M – (commence les sanglots) AHHHHHH ,
O-Tout va bien , pas d’inuietude..
M – PFFFF, AAHHHH , MAIS EUHH….
O -C’est bon on y est
M – Ahhh , je croyais que j’allais jamais y arriver..
O , Mathieu et Pierre – Bravoooooo Marionette!!

img2648.jpg img2604.jpg

Apres 5 heures de marches , nous arrivons à Germhu , village d’agriculteurs qui se suffit à lui même.
Les paysages restent superbes mais on voit que les prix augmentent.Nous restons la soirée à siroter une petite bière et dormons comme des loires.

L Etape GERMHU – TAL

sany0073.jpg

Chaque jour , de nouveaux paysages , des efforts sans cesse recompensés. Au debut tout était vert , des rizières , des casacdes , des rivières..
Le paysage devient ce jour plutot rocailleux..La journée commence a 6H30. Apres le petit dejeuner nous partons en direction de TAL.
Les montées deviennent un peu plus hardues , un peu plus longue.. Le soleil chauffe toujours et la sueur se fait sentir. Nouss commenceons à être immergés dans les chaines de l’Himalaya..
Mal aux pieds, au dos aussi parce que les sacs qu’on a pris ne sont peut etre pas bien chers mais la qualité n’est pas au rendez vous.
Puis un Aigle royal..
Les montées encore et toujours.. Nous sommes d’un coup suivis par un bébé chèvre qui hurle sa mère.. Nous tentons de communiquer et apparement ca marche. Le bébé se calme et se réfugie derrière nous. Nous étions morts d’avoir grimper près de 2 heures et marcher sur les rochers au bord de la rivière alors nous avions repris notre souffle au creux ombragé d’une falaise.

p1100594.jpg
Nous resterons avec le bébé chèvre un laps de temps assez long pour qu’il fasse de nous une habitude.. DEs lors qu’on reprenait la route , il pleurait.. (il ou elle , a vrai dire on a pas regarder).Il nous suivit jusqu’à repérer une troupeau de buffle et puis se stoppe.. Peut etre qu’il a vu dans le buffle , plus de ressemblance..Mais il s’y arrête et au travers de quelques hurlements , nous dit au revoir.

p11006811.jpg sany0106.jpg

Nous devions manger dans un village. A l’arrivée , apres avoir marcher 5 heures , le village est composée d’une seule maison abandonnée… C’est le moment de faire une pause.

sany0112.jpg
Nous nous arretons dans une cabane en bois , un peu spéciale..
Assis à 4, épuisés par l’effort qui commence à se faire sentir, nous voyons une galerie d’étrangeté s’offrir devant nos yeux.
D’abord c’est une vahce qui passe , elle a encore un placenta accroché , puis une chèvre qui , heureuse du retour de son bouc, lui saute dessus pour entammer une des 69 positions du kamasutra..
*l’après midi , fût silencieuse. De fait d’abord d’un Olivier maladroit qui a dit à une Marionette stréssée qui fallait encore qu’elle passe un pont suspendu. Mais afin de garder l’énérgie necessaire pour finir l’étape.
l’épuisement au bout de l’étape. Nous arrivons à Tal , village superbe après une montée dès plus pentue. Tal ressemble à un village norvégien , les maisonsà celles des playmobile, mais le cadre est unique.
Entouré de montagne , le village loge au bord d’une rivière .. Les prix sont plus élevés, l’eau chaude plus rare, et les guesthouse deviennent plus rustique.. Les nuits commencent à être fraiche.; Nous sommes au 45eme kilometres et à une altitude de 2000 mètres.

p1100716.jpg p1100757.jpg

L’ETAPE TAL- CHAME

p1100728.jpg

Le quatrième jour la marche fut vraiment épuisante. Nous étions debout à 6h30 et apres les 7 heures de la veille, nous commenceons à nous dire que ca ne sera peut être pas aussi facile qu’on l’avait imaginé.
Pour la journée , 700 metres de denivelé en plusieurs étapes , bien évidement , car avant une belle montée , rien de tel que de descendre plus bas. De nombreux ponts que doit affronter Marionette.
Nous dépassons le groupe d’isrealiens et s’apercevons que nous sommes les premiers du groupe parti de Bulbule..
Nous repérons quelques singes blancs , que les porteurs des israeliens nous montrent. Les coups de dynamite commencent à se faire entendre. Nous nous apercevons que sur le flanc d’en face , ils construisent une route à la dynamite qui augmentera la fréquentation des aventuriers qui preferent venir voir le flanc du thonung la en jeep.
Nous marcherons 10 heures ce jour là et à chaque fois que nous nous pensions en haut d’une côte , une nouvelle ..Puis une nouvelle..
Quand c’est finit , il y en a encore. Quelques pleurs de Marionette et rire nerveux pour Olivier parce que la c’était difficile quand même.
Nous voyons nos premiers moulins à prière.. Le moment peut être de prier qu’on arrive entier à Chame. Parce qu’entre les flancs de la falaise , les ponts et les montées qui n’en finissent plus,une prière ne serait pas de trop.
Nous nous arretons cependant dans un village à 1h30 de marche avant CHAME.

p1120022.jpgp1100889.jpgimg2656.jpg
L’hôtel ne dispose pas d’eau chaude , donc à 2700 m , pas question pour les valeureux guerriers de prendre une douche à l’eau froide.. Marionette la conquerante s’y tente , parce que elle , elle a des cheveux !!et se retrouve nue sur un tabouret en bois, dans une salle d’eau avec un sol glacé un sceau d’eau chaude et une tasse pourse laver.
C’est là qu’elle perdit tout espoir que le trek serait facile.

 

L ETAPE CHAME-PISANG

p3150238.jpg p1100801.jpg

Nous sommes au cinquième jour de marche et nous avons toujours espoir que le plus dur est derrière nous. Comme chaque jour, les décors se réinventent.. Plus nous montons , plus la végétation disparait..Le cinquieme jour se caractérise par une fôret de pin.
Les chemins se creusent de plus en plus dans la falaise et de nouvelles difficultés apparaissent. Il n’est déjà pas simple de traverser un sentier de terre délimité par le flanc de la falaise mais quand des troupeaux d’ânes ou de chèvres se pressent pour ne pas recevoir le bâton du berger, la traversée devient plus périlleuse.

p1100898.jpg p1120157.jpg
Les ânes sont nombreux dans cette partie de l’Annapurna. C’est comme ça que l’on approvisionne les villages reculés du circuit. Après avoir passé un sentier éboulé sous une tempête de sable , nous arrivons dans la charmante ville de Chame..

p1120160.jpg

Moyen pour nous de prévenir sur facebook que le début de l’épreuve ne fût pas meurtrière.

sany0028.jpg

Les gens n’y sont vraiment pas agréables et l’éléctricité n’arrive que plutard dans la matinée.. Nous décidons d’attendre Manang , pour prévenir les familles que tout va bien;Alors nous continuons à marcher.
Nous arrivons dans le village suivant sous nos éclat de rire , pache que « chu lbon coin . FR , yo plin dochot o fairre  » pour un bon plat de pâte , ce qui nous remonte le moral ( une bonne portion d’un bon plat , rien de tel pour les randonneurs que nous étions).Et nous repartons découvrir la pinède.

p1100945.jpg
Nous commenceons à voir la neige et à marcher sur du verglas.( ou Pierre et Marion ne manqueront pas de chuter..)

img2683.jpg
Marionn gueule sur un pont , parce qu’elle est obligée de la partager avec d’autres qui le passent en même temps qu’elle. Et après quelques bonne heures de montée , nous sommes dans un village aux faux airs de Germinal, juste au flanc d’une montagne enneigé.
Nous avions un jour d’avance sans le vouloir et rencontrons de nouveaux candidats.. L’anglais fumeur de pet à 3000m d’altitude, accompagné de l’américaine et un couple d’israelien fatigués du circuit .
Nous dormons dans le seul lodge du village et mangeons un plat de riz a 4 euros.

L ETAPE PISANG MANANG

p1120139.jpg
6 eme jour de voyage , nous commeceons à nous couvrir.. 3000 metres d’altitude, il fait froid. Ca sera le jour le plus beau pour nous 4.Les paysages sont fabuleux.. Nous marchons entourés de montagnes qui sont enneigées à gauche et seches à droite, une sorte de grand canyon entouré de montagnes blanches..

img2713.jpg
Nous ne savions pas que ce lieu pouvait exister et ce fut non seulement surprenant mais ce fut avant tout merveilleux. Alors nous reprenons un peu du poil de la bête.
Nous savons d’autant plus que pour faire face à l’acclimatation , nous allions passer le lendemain sans marcher.
L’acclimatation commence à être diffile. On appelle cela le mal des montagnes.. Plus on monte haut , moins on a d’oxygène , donc plus notre coeur doit pomper pour apporter notre besoin en oxygène.
S’ajoute à cela , l’effort physique que nous devons faire et nous nous sentons un peu plus fatigués .Mais Madame Pouet Pouet du village de HUMDE nous remonte un peu le moral.
Le paysage devient lunaire, les monastère construits dans le flanc des falaises , les pieds de Marionette deviennent gonflés par les ampoules et nous sommes heureux d’arriver àManang.

img2767.jpg p1120024.jpg
La ville est l’une des plus connu du circuit et elle mérite bien son titre de plus populaire.. C’était un décor immensément sauvage et nous nous reconnaisons privilégier d’y être.

p1100877.jpg p1100977.jpg

p1100996.jpg

L ETAPE ACCLIMATATION MANANG

sany0049.jpg

Pour laisser nos corps s’habituaient à l’atitude , il est recommandé de rester une journée à 3500 mètres.C’est pas nous que ca gène pour tout avouer.
le 7 eme jour Dieu se reposa, et bien pour le coup le 7 eme jour nous faisons la même chose.Il est recommandé par certains guides de faire une petite marche pour aller visiter le lac à 4000m d’altitude afin de s’habituer mais nous préférons rester jouer aux cartes et au yam’s.
Et mettre un message sur Internet , 0,2 euros la minute pour prévenir que tout va bien.

L ETAPE MANANG YAKARKA.

Nous devions faire 700 metres de denivellé dans la journée..Normallement nous aurions dû mettre 4h.Mais les conditions n’étaient pas avec nous.; Les pistes deviennent boueuses ou enneigées.Les randonneurs se font plus rares , les lodges aussi.
Nous voyons de nouveaux candidats , des coréens qui sont montés jusque là en croqs et en chaussette….
Nous étions en effet arriver au seul lodge abandonné du village ou nous aurions dû déjeuner. Par malheur , y’avait personne. Donc fallait continuer. Nous passons un très long pont suspendu d’une heuteur assez vertigineuse.


p1120064.jpg

Le vent commence à souffler et sur cela fait bouger le pont… On s’en sort sain et sauf.p3170336.jpg

Petit arrêt pour boire un thé à la chausette après le pont afin de se remettre tous de nos émotions..(on l’appelle le thé à la chaussette parce que dans une bassine servant a recuperer l’eau glacé en eau liquide pour faire le thé, une chaussette sale y trainait) .14h nous étions à Yakarka.

p3170339.jpg

*
Yakarka , ville des Yaks. est situé au 100 kilomètres du circuit. Nous nous arretons à un lodge face à la montagne trouvé par Mat et Oliv pendant que Marionet Pierre sociabilisent avec des belges.
Nous passerons une fin d’après midi et une soirée à se reposer comme pour se préparer pour le thorung La.

L ETAPE YAKARKA THORUNG PIEDI

p1120098.jpg


Le lendemain, selon les conseils avisés de Pierre , il fallait partir à 9heures pour arriver pour la pause déjeuner à Letdar. Les cartes disent qu’il y a 1 heure entre les deux villages mais nous , on saitpas pourquoi, on mettait 3 fois le temps inscrit sur la carte.
Sauf cejour là.. Donc en théorie , nous devions arriver à Letdar à midi mais nous y arrivons à 10h30.. La pause dejeuner est alors simple.. Et nous buvons tous une soupe d’ail. Parce que cette soupe est recommandée pour le mal de l’altitude.
Nous allions alors manger à Thorund Piedi. Donc au travers des chemins , ressemblant au Désert des Agriates mais toujours entourés de montagnes enneigées , nous marchions.

p1120059.jpg
Après la plus grande montée du circuit, après avoir traversé une rivière glacée et avoir passé le sentier verglassé au flanc de la falaise,nous arrivons à destination.
Marion est épuisée car à 4500 mètres chaque mouvement demande un véritable effort et Olivier commence à avoir la migraine , typique du mal de l’atitude..
C’est l’étape décisive car le lendemain , nous nous levions à 5 heures pour passer le col de Thonung La à 5400 metres et arriverons à Muktinath ou il sera possible pour nous de reprendre si nous le souhaitons les transports.
Nous allions dormir à 4500 m et pour tout avouer ça n’a rien d’évident.. Bien que couvert comme jamais , le froid à l’intérieur du lodge est glaçant.. Nous faisons la rencontre de ceux et celels qui passeraient le col avec nous le lendemain.
Deux allemandes et les deux belges.. nous nous apercevons que nous avons finnalament pris beaucoup d’avance par rapport au début. Peut être aurait il été logique de faire des étapes plus courtes.
Pour se préparer au lendemain , et pour aider à l’acclimatation , nous montions dans l’après midi , les 400 metres de denivellés nous séparant de l’High Camp pour redescendre dans la même après midi à Thorung Piedi , ou nous avions laissé nos affaires.

sany0058.jpg
La tâche parait facile a première vue mais le froid et le vent glacial se mettant à souffler , nous commencions tous 4 à penser que les annapurnas au mois de mars est une chose difficile à réaliser, enfin pour ceux qui ne sont pas habitués à ce genre d’aventure.
Le soir nous passons le repas avec les allemandes et les belges, tous accompagnés d’un ou plusieurs guides et porteurs. Ces derniers nous renseignent sur les dangers qui s’annoncent pour demain. Effectivement, dehors le vent souffle de plus en plus fort, et bien que fortement couvert , nous sentons à l’intérieur du refuge éclairé à la bougie , un froid qui , à notre souvenir, fût l’un des plus grands froids qu’on ait connu dans notre petite existence ou bien c’est qu’on souvient plus .
Matthieu ne se sent pas bien et on entrevoit qu’il ne sera peut être pas de la partie le lendemain.IL part se coucher tôt et nous le suivons après une discussion avec des canadiens arrivés au refuge.
Pour s’endormir cela fût bien difficile.. Le Froid , l’acclimatation et le stress du lendemain jouant parmi les premières causes.

L ETAPE Thorung Piedi- MUKTINATH.

Il est 4h00 quand le reveil sonne. La nuit fût très brève car les conditions n’étaient pas réunis pour un sommeil doux et tranquille. Aprèsun petit dejeuner copieux, nous nous préparons à partir et Mathieu vient frapper à notre porte.Mathieu et Pierre arrêtent l’aventure ici. Mathieu ne se sent pas monter plus haut et Pierre l’accompagnant ne se sent pas le laisser seul.
Tant pis!! Oliv et Marion iront uand même. Nous nous regroupons avec les allemandes , les belges et les canadiens pour partir ensemble vers le thonung la. Le premier denivellé , nous le connaissions.. nous l’avions grimper la veille.. Enfin nous en avions grimper les 3/4.
Les conditions seraient bien plus corsées. Il est 5 heures du matin, donc il fait noir. Le soleil ne chauffe rien donc nous avions froid.. Aidant à cela , un vent glacial et 10 kg de plus sur notre dos. Nous suivons la caravane de randonneurs et de porteurs qui s’éclairent à la lampe de poche.. Premier craquage !! On va pas y arriver c’est sur..
On respire difficilement, et les maux de tête commencent à se faire sentir..La pente est raide et chaque pas est un pesant effort.Nous arrivons au 3/4 du premier dénivellé et admirons le lever du soleil.

p1120107.jpg p1120112.jpg

p1120108.jpg
Le quart restant est tout aussi dur. Nous recroisons deux anglais que nous avions vus dans un rickshaw au Laos et lors de la visite guidée à jodpur en Inde. Nous n’avions jamais parlé avec eux mais leur tête nous étaient familière. Nous entammons la conversation , ce qui nous donne un pretexte à une pause bien méritée.
Le dernier quart fût à vrai dire encore plus sportif.. du verglas qui transforme la simple randonnée en escalade.. Nous apercevons les premières stalagtites sur les rochers et une carcasse d’âne mort, ce qui est naturellement fait pour nous rassurer.. Nous entrapercions le High Camp, et une demi heure plutard nous y étions.. Essouflés comme jamais.. Essouflés parce que rajoutons à cela l’épais manteau neigeux dans lequel nous nous enfoncions à chaque pas et qu’Olivier a eu une bonne diarrhée pour la journée et que pour arriver à temps au seul toilette , il a dû carburer durant la montée!!

p1120113.jpg
Bref ,nous étions arrivés à 4920 mètres, comme l’a indiqué la carte des annapurnas.. Nous avions fait en 2 heures , 450 metres de dénivellé et nous étions à 2 heures du col de Thonung la.Nous nous posons au refuge pour prendre un thé et nous nous remettons en route..

p1120124.jpg
Nous pensons à tord que le pire était derrière nous et nous continuons la route. Et c’est ici que nous décidons de faire demi tour..

p1120125.jpg p1120122.jpgsany0064.jpg
Parce que pour aller au Thonung La , il y a un sentier derrière le High Camp ou il y assez pour mettre un seul pied et ceux sur le flanc d’une falaise enneigée.
Nous regrdons hallucinés , les belges et les allemandes traverser ce sentier…Nous les voyons au loin qui escalade une paroi de la falaise , pour se hisser en haut d’un petit sommet. La route qui mène à ce sommet parait également dangereuse et le guide des allemandes ne manquent pas de tomber.. nous ne manquons pas de repérerles rochers de la falaises en sous.. Mais nous nous y aventurons; Olivier le premier. Marion tombe sur ses fesses avant même de commencer la traversée. En se relevant son baton glisse dans le ravin et Marion est paniquée.. Olivier fait demi-tour et la chaussée glissante ne manque pas de l’effrayer.
Il retourne voir son yeti , non épilée depuis la semaine sans eau chaude et l’aide à se relever. C’est à ce moment là ou nous avons refusé de passer le Thonung LA.
Pas d’assurance haute montagne, et des équipements de randonneur basiques , nous décidons ,alors qu’il ne nous restait que 10 km pour rejoindre la civilisation de l’autre cote du col, à faire demi tour.. Nous connaissions desormazis les risques de la montagne.. Nous n’avions que très peu d’argent sur nous ,évidement pas de distributeur , 100 km à parcourir en faisant demi-tour et une fatigue déjà très pesante.
C’est pas grave ,on va pas risquer nos vies. On fait demi tour,les canadiens décident de faire la même chose. et nous faisons les choses à l’envers. Nous buvons un thé, neige à passer , verglas , carcasse d’âne, et 500m plutard Mathieu et Pierre qui redescendent aussi.. finallement , nous avions commencé le trek ensemble , nous allions le finir ensemble.. Nous descendons et racontons sur le trajet à ceux qui se préparent à passer , la grosse anglaise , l’anglais fumer de pets, les israeliens , .. Les difficultés que nous avions rencontrées.On en rajoute un peu aussi , histoire de tous les terrifier.
nous redescendons , puis remontons , puis redescendons…. les yaks , les paysages, …Et nous arriverons sur les rotules à Manang, deçus de n’être aller qu’au pied du col.. Tellement mal qu’on aurait dit deux coboys. A l’arrivée, nous avions fait 25 km.. Mais une bonne surprise : nous visitons un lodge avec eau chaude.. Et nous avons de l’eau chaude!!! chose rarissime!!
Bonne nuit

LA REDESCENTE.

p1120170.jpg

Pour faire bref , la redescente fût pénible. Bien que moins essoufflante qu’à l’aller mais desendre est une tâche aussi hardue que monter. Les jambes se sont musclées et les journées se finisaient toujours par 15 minutes d’étirement et d’un lavage de pied ,suivi d’un massage à la crème de Tatate. MERCI A LILIANE!!
La deuxième journée de descente fût MANANG CHAME. Soit 30 km.Toujours aussi éprouvante et cela nous permet de relativiser la deception que nous ressentions à ne pas avoir pu passer le Thonung LA. Nous voyons ce que nous avions accomplit.. A chaque descente que nous faisons, un souvenir de l’avoir montée!!
Le troisième jour , nous dormons à TAL. Arrivés dans le noir , nous étions bloqués par la dynamite et preuve vidéo à l’appui , nous avons assisté de très près à l’explosion!Les vibrations de l’explosion se sont faites sentir à l’intérieur de nos deux pauvres corps. Le dernier jour de descente s’est fini à Syange , pas loin de Germhu ou nous avions su prendre une jeep pour nous ramener jusqu’à Besi Sahar.
Bien que la route fût rocailleuse et toujours au bord de la falaise, les jeeps népalaises c’est lemême principe que les bus népalais: ils s’arretent prendre toutle monde. La jeep est remplie de locaux et des aventuriers decus d’avoir du faire demi tour et c’est bientôt de la contorsion que nous aurions dû faire..

p1120183.jpg

Un besoin de liberté d’Olivier et Mathieu les pousse à aller sur le toit du 4/4. Nous avions rencontré également 2 anglaises lors de la redescente et un chien ( pour ceux qui voudrait tous les détails).

p1120193.jpg sany0076.jpg
Et les anglaises ont un guide qui une fois arrivés à la première étape du tour nous indique comment retourner à Pokara .. Et voilà le tour des Annapurnas qui s’achève tant ien que mal.

img2513.jpg

*Photographies : Matthieu Marangoni


Nous n’avions pas passé le Thonung La , mais nous avions gouté à une expérience humaine, aux dépassements de nous ,physiquement et moralement.
Ce fut pour nous la plus belle expérience de ce voyage des 7 mois qui arrive à son terme.
Elle restera à jamaisinoubliable . Et même les mots manquent à vous transmettre ce qui s’est passé durant ce trek.. Une belle leçon de vie en tout cas;

p1100829.jpg

Classé dans : Non classé — 11 avril, 2011 @ 11:09

dscn0062.jpg

Le 6 mars, nous étions au soir dans la capitale népalaise.. Malgrè les péripéties du voyage , nous arrivons tout de même à nous trouver un hôtel..
Olivier voit sa nonette malheureuse en raison de la journée de merde passée pour ses 26 ans.. une seule solution on prépare une surprise pendant qu’elle attend avec dominique et les sacs dans un des cafés ducentre de la ville;
Notre hôte prévient la famille de l’auberge qui vont lui préparer une petite carte et un accueil des plus agréables… Olivier repère une épicerie et fonce chercher une bouteille de champagne et du chocolat , du vrai cette fois !!
Un dernier petit tour dans un des magasins de bonnets pour acheter une petite surprise par ses temps de disette et voilà la surpise préparée.. Marion entre dans l’hôtel et l’aubergiste lui souhaite un HAPPY BIRTHDAY MARIO .. ( Nan MariON , pas MariO )
Elle monte vers sa chambre et sur le lit la petite surprise lui permet de comprendre que c’est pas tout a fait un jour comme les autres aujourd’hui..
Pour lediner , nous avions repéré un restaurant un peu chicos , alors nous nous y rendons et voyant que la carte affiche STEAK , nous n’hésitons pas longuement aux choix du repas d’anniversaire.
Manque de pot , c’était peut -être bien du boeuf mais c’eyait du collier , pas du Steack.. Mais la pièce était cuite comme un steack ce qui finallement rendait la viande un peu degueu.. Mais bon , nous en faisons fit pour l’anniversaire et passons la première soirée des 27 années de Marionette à Kathmandou.
le lendemain , on faitune grasse mat avant d’aller visiter la ville. Première impression : de belles choses à acheter !!
et nous partons pour une journée shopping , parce qu’il nous fallait du matériel pour le trekking de 15 jours dans l’himalaya.

p1100571.jpg p1100499.jpg
Nous avertissons Astik, un ami d’Olivier , que nous venons d’arriver à Kathmandou et nous allions avec les quebecois le rejoindre au soir.. Olivier savait que son ami n’était pas dans le besoin mais de là à imaginer que ses parents possédait le cable télévisuel népalais, nous ne le savions pas..
Et nous allions goûter des lors aux activités de la jeunesse dorée de Kathmandou.
Le soir, notre ami , vient nous chercher avec son chauffeur à notre hôtel. il nous emmène dans un très bon restaurant népalais à la sortie de la ville.. Et l’athmosphère des lieux est un peu chicos.. nous sommes avec les quebecois et une amie d’Astik.
Après le repas , nous prenons un dernier verre dans un des endroits in de la capitale népalaise ett nous revenons à l’hôtel.
Le lendemain, nous devions acheter nos permis pour l’annapurna.. Parce qu’il faut un visa aussi poure les annapurnas.. Bref Astik nous avait prété son chauffeur personnel et nous avons pu économiser les courses de taxi.
Nous le rejoignons chez lui pour manger.. D’abord un verre comme de coutume avec la famille de notre hôte puis, doucement nous prendrons le repas dans le palace qui lui sert de maison et de bureau.
Un bon plat et hop nous voici à la découverte de Patan , une ville juxtaposée à la capitale.  La fin d’après midi, se résume à aller à baktapur avec les amis d’Astik qui heureuesment nous font entrer gratuitement dans la ville.Il faut dire que l’entrée dans la ville fait 11 euros. On trouve que ca ressemble aux maisons alsaciennes mais en brique ..

sany0038.jpg p1100575.jpgp1100511.jpgsany0072.jpg

Enfin bref, une promenade et un chocolat chaud et nous finnissons par rentrer.
Un diner au BK place et une bonne nuit de sommeil.Le lendemain , nous faisons nos derniers achats pour le trek, le prix est assez elevé pour la qualité médiocre de ce qu’il propose. Nous rachetons une veste pour Oliv et un super poncho pour Nonette, ainsi que 2 batons de randonnée , des lunettes polarisée et 2 sacs de 40l parce que impossible pour nous de faire 200 km en montagne aec 20 k sur le dos.. Nous divisons la charge , et nos sacs ne pèsent à présent que 10k , ce qui représente un poids quand il faut les porter en montagne..
La bretelle du sac d’Olivier , pète la même journée de l’achat. Retour au soir dans le magasin et échange gratuit.
Ca y est , nous étions fin prêts à découvrir l’Himalaya.. Nous étions alors naif et innocents quant à la difficulté réelle d’un tel challenge.

La route Benares – Katmandou

Classé dans : BOITAFOURETOUT — 30 mars, 2011 @ 1:49

p1100480.jpg

Depuis Benares , des agences se chargent de transporter les touristes jusqu’à Katmandou.. Le prix est attractif puisque il n’est de seulement 8 euros.Comprenant deux jours de transports en bus et une nuit d’hôtel.
Nous arrivons le 5 mars à la station de bus pour touristes de Benares face à un épicier des plus roublards.. Les prix chez lui pour les produits sont trois fois plus chers que ses voisins de la rue suivante.
Nous faisons un plein de course pour notre journée dans le bus et attendons sagement le départ. Des jeux de jonglages pour Olivier avec une des touristes du bus et une nouvelle tousita pour Marionette et nous voilà dans le tape cul indien..

p1100437.jpg

Passons l’épisode parce que 12 heures dans un tape cul indien n’ont rien d’exotique.

p1100487.jpg

Nous y faisons la rencontre de deux quebecois, Dominique et Theo que nous suivrons jusqu’à Katmandou
L’arrivée à la frontière fût mémorable.. Pour nous délivrer le tampon de fin de visa indien , une table éclairée à la bougie.. et nous marchons jusqu’à la frontière népalaise après avoir changé des roupies indiennes contre des roupilles népalaises dans un bureau de change qui a compris que les touristes à cette heure là ne réfléchissent pas aux taux de change et nous appliquent de ce fait un taux des plus avantageux pôur lui. Bref on a perdu seulement 10 euros.
Au poste népalais , on nous demande des photos, et nous ne les avions pas.. le douanier nous prévient qu’il est nécessaire d’être en possession de photo pour qu’il nous délivre le visa..C’est sur que des formulaires ou il écrive NAAN au lieu de Name et TRAKING au lieu de trekking, cela parait tout à fait officiel.
Bref ,la solution alternative pour nous , faire la photocopie de notre passeport. Le fonctionnaire népalais nous indique le chemin du magasin de copie mais manque de bol celui ci est fermé.; A 22h , rien d’étonnant.Nous revenons lui dire et il ne veut rien entendre.. On commence à perdre patience et 2 autres touristes dans le même cas que nous sont traités de manière différente. Le douanier leur prend leur papiers et s’en va dans la pièce d’à côté.. Olivier le suit avec les siens, persuadé qu’il y a quand même une photocopieuse. Il le repousse dehors , mais Olivier reste dans la pièce , voyant la photocopieuse du poste frontalier..
Par contre le népalais , il est un peu con! C’est sur que faire marcher une photocopieuse est une tâche bien  plus difficile que de faire des gommettes et des tampons. Olivier intervient et allume la photocopieuse. Et même malgré ça , le vieil homme agri le repousse dehors. A la fin des copies des autres touristes, Olivier tent ses passeports pour également avoir une copie. Le fonctionnaire hésite à les prendre mais nous fait les copie en scandant que quand on voyage , on doit toujours avoir des photos d’identité.. Olivier lui demande s’il a déjà voyagé et il répond non et se voit alors rétorquer qu’il n’est donc pas le meilleur pour lui faire la leçon..
Bref nous avions la copie des passeports, les dollars nécessaires, nous pouvions prétendre aux visas du népal. Ce que nous avons eu , 1h30 plus tard.
Les visas en poche , nous prenons le chemin de l’hôtel qu’avait réservé pour nous l’agence touristique.
Bien que soulagés par les visas, nous entrons dans la chambre la plus pourrie que nous ayons du voyage ..
On aurait dit qu’on avait fait entrer un troupeau de vache pour saboter la salle de bain.. De la merde partout.. (preuve en image).

p1100484.jpg

Bref la veille de l’anniversaire de nonette , nous pensions à un palace , nous avions eu le taudit!! Et nous pensionS que rien de pire pouvait se produire…
Mais nous n’avions pas mangé. Nous nous rendons avec les quebecois au restaurant du taudit en question. Une assiette de spagetthis degeu et une bière pour boisson.Au moment de régler , on nous fait savoir que la carte des prix qui nous a été tendu n’était pas la bonne et qu’en fait une bière ne vaut pas 90 mais 200 roupilles népalaise.. Ca en était trop, même si on insiste lourdement pour qu’on paie, on paiera pas !!! Et après de lourde discussion , l’aubergiste qui a tout tenté nous laisse aller dormir.
Le 6 mars , l’anniversaire de nonette .. et comme décor , un des bus local népalais , coloré kitsh et une musique népalaise à fond les marrons!!
On nous met les sacs au dessus du bus et on nous réclame 50 roupilles de plus.. ok on joue les bienfaiteurs cette fois, nous donnions aux mendiants alors pourquoi pas donner aux gens qui travaillent..
Rien ne nous obligeait et nous étions les seuls du bus à le faire, mais nous lui donnons.
On croit qu’on peut plus nous avoir, mais ensuite un autre gars du bus , nous réclame d’un ton menacant 100 roupies pour les deux sacs .. Nous lui disons qu’on a déjà payé mais il s’en fout..
Bah là il pouvait aller se gratter !! Après insistance et ennervement de Nonette, il abandonne!
Le bus est bondé , il y fait chaud , et s’arrete toutes les 5 minutes pour prendre quelqu’un sur la route ..Mais bon !!!
Nous arrivons tant bien que mal a Katmandou, le chauffeur nous dit de descendre alors que les locaux restent dans le bus. Normal , il y a tout un tas d agents touristiques prêts à nous offrir leur guesthouse.; Avec des taxis dont les prix sont similaires à la France.
Une derniere enguelade avec le chauffeur de taxi pour finir la journée et nous voilà à Katmandou

Benares

Classé dans : Inde — 30 mars, 2011 @ 12:08

p1100212.jpg

Il nous a fallut 18h pour arriver à Benares. Normallement , il y a 11h de train , mais 7 heures de retard pour les chemins de fer indiens c’est pas bien grave. Même s’ils ne previennent pas , ni n’annoncent quand on arriveznt.
Le confort par contre , rien à redire pour les 3 eme classe.. Benares est le lieu où les pratiquant hindouistes veulent mourir. Ainsi , ils sont sûrs d’en avoir terminer avec le cycle de réincarnation.. Car chez eux ,, la réincarnation n’est pas une bonne chose.Et nous arrivons sous la cahut des klaxons et des ‘ Fifty roupies ti go ti Benares Center’.. Nous décidons de prendre un vélo tukltuk cette fois ci. Mais sous la circulation abondante et dangeureuse des lieux , nous nous rendons vite compte que nous n’avions pas pris la bonne décision.
Deux accidents pour nous , mais sans gravité.. Enfin pour nous sans gravite car pour le cycliste c’est une autre affaire.
Les castes en Inde , décident également du métier que tu exerceras. Pour ceux qui est des conducteurs de Velo Rickshaws, la castes n’est pas bien élévée. Du coup , lorqu’une moto fonce dans le tuktuk, c’est de la faute du vélo.
Donc pour notre accident , la moto étant en tord dans la configuration des choses se permet de frapper notre conducteur de velo. Et une voiture un peu trop pressée n’hésite pas à lui foncer dedans sans pitié et avec un mépris digne des indiens.
Enfin , nous arrivons sain et sauf , aux portes de ghats. Nous tentons de trouver un hôtel pas trop cher mais beaucoup affichent complet et les prix sont plus que multipliés. Il faut dire que nous sommes à la veille de l’anniversaire de shiva , la déésse de ‘On sait plus trop quoi mais on s’en fout.
Nous en trouvons un pour la nuit et mangeons un peu de poulet!!! Enfin !!
Benares est une ville sale, c’est une ville sacrée et les vaches y pullulent. On touche pas au vaches alors ici l’hamburger c’est soit véget soit poulet!

p1100219.jpg

Le lendemain , nous recherchons un hôtel un peu moins cher et après une longue promenade dans la ville , nous rencontrons Julia sur le toit de notre guesthouse, qui nous fait part de la prière que les hindous font le soir.
Le matin ils se baigent dansle Gange pour se faire bénir par Shiva , le soir il la prie.
 et nous assistons du fait à la première prière collective hindouiste dans le pays des religions.

sany0140.jpg p1100267.jpg

On se fait bénir par un prêtre , qui évidemment nous demande de l’argent.. Mais au moins nous avions notre point rouge , c’est bon notre troisième oeil s’ouvrait à nous.

p1100231.jpg

sany0123.jpg p1100208.jpg
Benares est le lieu de crémations des hindous. Ainsi sur les bords du gange , les morts se font bruler à ciel ouvert après une cérémonie auquelle nous avons assisté le lendemain.. C’était assez bizarre et en même temps , nous communions ensemble..

sany0104.jpg p1100343.jpg
Un indien vient nous demander de l’argent pour des soit disant-donnations pour des pauvres d’un hosice qui n’ont pas assez de sous pour acheter du bois pour bruler à leur mort.. La compassion est aussi un business en Inde. C’était vraiment étrange mais une fois de plus nous avions flairé l’arnaque. Evidemment pas d’hospice.
Nous voyons tout de même une pauvre femme accompagné d’un jeune homme qui nous dit elle n’a pas d’argent donnes en lui. On donne 100 roupies mais ce n’est pas assez pour eux , Olivier s’ennerve comme à son habitude en Inde par l exasperation que provoque ce genre de situation et argue que c’est une donation ce qui fait fuir le jeune homme et la vieille femme.. 5 minutes après un autre homme vient nous parler , nous lui disons que nous n’avons pas besoin de guide, il nous ressort l’argumentaire habituel de ce genre de lieux.. Je ne suis pas guide , je travaille pour un hospice et je donne des informations gratuites.. On lui dit qu’en Inde rien n’est gratuit, il nous scande des stupidités en indien et s’en va ..
Comment peut on mendier de l’argent sur des lieux de crémations? Dans un pays qui se dit spirituel?  Enfin , l’Inde’est spécial tout de même. Vous nous répondrez , pourquoi allons nous voir des crémations?? A vrai dire, on en sait rien non plus.
Nous avions l’habitude de manger dans le même restaurant népalais.. Toujour
s végétarien mais on y rencontre des personnes vraiment sympas, comme Morgan et Elsa, qui voyage également pour un long moment.On teste des nouvelles recettes , comme les momos et continuons d’apprécier la nourriture indienne ..
Le troisième jour à Benares , c’est l’anniversaire du mariage de shiva. Et pour se rendre aux temples , tous les indiens parcourent 80 km pieds nus pour offrir à notre dieu quelques bougies , fleurs et encens.
Pour leur donner du courage dans l’épreuve , tout le monde distribue des bang lassi !! Ca rapproche de dieu.. Préparé avec du lait et du cannabis , cette boisson renforce les chances de succès du pélerinage; Nous profitons pour voir le temple et la longue file d’attente pour s’y rendre.. Peut etre faisait elle 3 ou 4 km .. On voit que le temple est fermé aux touristes et les lieux sont sécurisés du fait des troubles entre hindous et musulmans.
Nous ne restons pas vraiment longtemps et on profite que la ville soit vidée pour faire quelques achats.. Des petits cadeaux pour toute la jolie famille..
Il faut dire qu’on adore l’artisanat indien. Alors c’est avec grand plaisir que nous négocions l’après midi.
Le soir est l’occasion pour nous de se déténdre sur les toits de la guesthouse.

p1100396.jpg

Admirant un coucher de soleil splendide,entouré de singes, nous remarquons avec Julia , qu’un groupe de japonais teste la boisson ‘ Power Shiva ‘ , autrement dit le Bang lassi.. Nous sommes là pour voyager, nous leur demandons si nous pouvons tester la boisson. Et ils nous donnent le fond du bouteille d’un bang lassi qui au premier abord n’a pas l’air de fonctionner sur Olivier.. Et après une petite demi heure ,les effets sont les même que plusieurs joints inhalés d’affiler.. Et Olivier finira la nuit emmerveillé de toutes les paroles incroyablement intelligente de sa Nonette.
Le lendemain ,nous commençons bien tôt notre journée.. Le soleil est merveilleux dès le matin et les abblutions des indiens dans le Gange se déroule entre 6 et 7 heures du matin. On se voit proposé une barque pour  naviguer sur le Gange pour seulement 2 euros l’heure. Nous en louons une et voyons un nnouveau visage de la ville.. Tous les bénaresiens , se réunissent le matin pour se baigner dans le fleuve sacré.. Et devant eux , des barques de touristes prennant des photos..

 p1100387.jpg 

nous voyons aussi les crémations mais vus du fleuve cette fois e tune fois la ballade terminée, nous restons au restaurant népalais avec Morgan et Elsa. Nous discutons jusque dans l’après midi et partons ensuite dans la ville.. Nous avions quelques jours d’avance sur eux donc nous leur servons de guide.. Nous nous rendons aussi sur la rive d’en face en barque pour y contempler le desert.
Le lendemain, nous partions pour Kathmandou au népal.On sait bien que nous allons revoir l-Inde donc nous lui faisons justre un au revoir.
Notre rapport aux autres aura bien changé en ayant visité ce pays.. Quelques spécimens d’occidentaux déguisés en hindous qui jadis, nous admirions se sont subitement transformsé en blaireaux. Notre rapport à la religion a changéaussi: et les conséquences de l’hindouisme nous a plus que révoltés..
La confiance que jadis nous avions en tout homme a malheureusement disparu aussi et notre rapport à la nature et aux animaux s’est completement transformé.. Mais cela ne sont que de petites choses résumés.. Nous n’aurions qu’un conseil .. allez en Inde!!!

sany0142.jpg

Agra

Classé dans : Inde,Non classé — 25 mars, 2011 @ 5:06

sany0070.jpg 

Il était évident qu’en allant en Inde, nous allions tout du moins visiter le TAJ MAHAL. Donc après Udaipur , nous avons pris un train de nuit qui nous emmena vers le tombeau le plus célébre du monde..


Pour l’histoire du Taj MAHAL, la Mumtaz MAHAL était la maitresse adorée de l’empereur SHA JAHAN. Elle mourut en accouchant. Immensément affecté par la mort de sa duclinée, l’empereur n’eut pour ambition que de faire le momunent le plus beau afin de lui rendre honneur.. Le marbre serait blanc , les dimensions d’une géométrie parfaite, les artisans nombreux et internationaux..

p1100174.jpg 
Le Taj Mahal est le monument le plus visité de l’Inde donc pas de raison pour nous d’y échapper.
Lors de notre arrivée à agra , nous fûmes alpagués , comme par habitude, par divers conducteurs et nous choississons un taxi pour nous emmener à l’hôtel. Il fait évidemment  le tour des hotels pour tenter d’ avoir sa commission, et même si nous le laissons faire , aucun de ceux qu’il nous propose ne nous intéressent. Nous lui demandons de nous déposer pas loin d’un recommandé par le Routard ( pour la suite , il faut éviter).Nous nous installons pour passer l’après midi dans un petit jardin , ordinateur et lecture pour Marionnette. Et nous y voici , le lendemain , rendu devant le Taj mahal à 6heures dumatin.
Nous avions dû réveiller notre receptionniste qui était à la limite de nous insulter parce que nous y allions selon lui bien tôt à ce Taj Mahal.Une petite ballade en tuktuk pour y arriver et nous voilà devant les guichets d’un des plus grand monuments du monde. Rien que pour voir les guichets , il est important d’aller voir le Taj Mahal. Juste deux petits tables , un pauvre grillage devant et 12 euros l’entrée.
Il caillait vraiment ce matin là , au point que des vendeurs ambulants ont eu la bonne idée de vendre parapluie et veste chaude. Nous nous impatientons , il est vrai que quand un guichet doit ouvrir a 6h et qu’il n’ouvre qu ‘à 7h30 , il y a de quoi râler..
Une fois passé, les vendeurs à la sauvette , les militaires et les scanners de sac , nous assistons au beau spectacle du Taj MAHAL.Et les photos parlent d’elles mêmes… Nous y resterons juysqu’ à ce que le soleil nous fasse rayonner le monument.. Le brume du matin l’ayant dévoilé , il fallait le soleil pour conclure.

p1100016.jpg 

p1100019.jpg p1090946.jpg
Une fois , les grilles de sortie , nous avionjs vu le TAJ MAHAL et les nombreux touristes qu’acceuillent le monument.
Une telle brochette intéressantes que nosu avons décidé d’en photographier les meilleurs!

Et ça en sera fini pour la journée. Nous nous étions trompé dans la date de reservation des trains et devions restés de ce fait 2 jours à Agra.Le lendemain , nous en profiterons pour aller voir d’autres point de vue du Taj Mahal. D’abord par le RED fort , demeure puis prison de l’empereur SHA JAHAN.

 Pour la petite histoire , le fils de SHA JAHAN , voyant son père défaillir devant la mort de sa bien aimée, lui aménagea unne pièce d’où il puisse voir le Taj Mahal dans son ancien palais. il prit ensuite le pouvoir en emprisonna son père attristé dans l’enceinte du palais.
Le Red Fort est un palais , ou chaque enceinte communique à la suivante au travers de cour. La brique fonde l’extérieur , et le marbre blanc est utilisée pour l’intérieur 
Les singes et les écureuils  s’y promènent à l’aise et n’hésitent pas à voler les touristes non aguerrits.

sany0027.jpgsany00372.jpg
Les indiens ont la facheuse tendance à considérer Marionette comme une star du cinéma .. Ce qui rendait fiers jusqu’alors Olivier mais certains n’hésitent plus à la toucher sur l’épaule ce qui rend Olivier rouge comme la brique.
Pour l’anecdote, un grand père demande à Marion de faire ubne photo avec la famille de sonfils. Ils lui mettent le bébé dans les mains et la femme à côté. jusque là pas de problème.. Puis une autre photo avec le bébé dans les mains de la mère. Puis une sans la mère , puis le grand père prend ses aises et dit à son fils de faire une photo de couple avec Marin.; Là Olivier envoie chier la famille , ce qui fit bien rire , notre star de cinéma, qui pour une fois , pouvait prétendre avoir son bodyguard.

sany0025.jpg
Nous ressortons du red fort pour nous rendre au jardin  qui fait fasse au Taj Mahal. Pour le coucher de soleil , nous regardions l’autre versant de l’Inde, Celui d’une pauvreté sans nom. Alors que le batiment veut montrer la richesse de ce pays , qu’il entraine 180 million d’euros de bénéfice par an , il suffit d’aller de l’autre côté pour comprendre vraiment l’Inde.

Les enfants sur une décharge publique aux pieds du Taj. Selon l’Inde , c’est de leur faute du fait d’une vie passée dans la non pratique de la foi hindouiste.Bref , nous assistons malhaureusement à un spectacle qui nous désole, une fois de plus. Des enfants mendiants..

p1100157.jpg  sany0073.jpg

p11001652.jpg
Puis des touristes qui veulent faire des photos avec Marionette , et des écoliers voulant aussi être photographier avec Marionette .. Certains d’entres eux , n’hésitent pas à tenter de voir quelque chose du décolleté.

p11001792.jpg p1100188.jpg

sany0006.jpg


Une danse pour nous remercier.

p1100176.jpg

 et nous voilà partis d’Agra , en routte pour Benares.. La ville des morts

Udaipur , la Venise de l’Inde

Classé dans : Inde — 25 mars, 2011 @ 4:11

p1090762.jpg

C’est marrant qu’à force d’écrire , des idées nous viennent , parfois farfelus..A l’heure où on vous parle , on se demande pourquoi dans les contes pour enfants , l’histoire contée est toujours celle de la rencontre du prince et de la princesse. La majeure partie de la relation est résumée par ‘Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants’..
Les histoires américaines à l’eau de rose se déclinent également de la même manière , on a souvent le topo de la fille paumée d’un appartement new yorkais qui tombe sur le parfait gentleman après les 1h30 de film.. Il y a quelques variantes aux comédies sentimantales, les jeunes princesses peuvent aussi avoir un boulot des plus intéressants ou être divorcée , trompé par un premier mari mais toujours n’est contée que l’infime partie d’une relation : La rencontre.. A croire qu’il n’y a que ça qui mérite d’être un sujet approbateur par un public averti.
Et après?? Que se passe -til? C’est tellement inintéressant qu’on ne mérite pas de s’étendre sur le sujet?

Pourquoi nous vous disons tout ça? Tout comme il est bien différent de voyager en étant anglais que français, il est bien différent de voyager seul et de voyager à deux. La construction de l’être , son évolution , devrions nous dire , liée au voyage se fait également différente. On s’apprend tout les deux. Je m’apprends et tu m’apprends.Et c’est un NOUS que nous construisons..
Nous nous étandons pas sur le sujet mais au moins ça nous permet de pouvoir avoir un sujet à creuser en rentrant à la maison.
Alors Udaipur? Pour résumer on l’appelle la ville blanche.. Elle est bordée d’un lac et de nombreux palaces..Pour ce qui est des descriptions et des vidéos de la ville , vous pouvez voir un bon mix en regardant ce lien sur youtube: http://www.youtube.com/watch?v=9sDJAxK1bRI.
Et qu’est ce qu’il en est de nos aventures?? A l’inverse de James Bond dans Octopussy qui a été tourné dans la ville, les notres ne fussent pas pour nous très tumultueuses.

Déjà , on est arrivé avec un tuktuk à une guesthouse recommandée par le routard ( Nota bene ;  NE JAMAIS PRENDRE DE GUESTHOUSE RECOMMANDE PAR LES GUIDES DE VOYAGES , ils prennent souvent la grosse tête et le service n’est plus aux rendez vous quand l’édition est publiée).
La chambre est propre donc nous ne négocions pas vraiment et nous prenons.. C’est bizarre car avant de venir en Inde , tout le monde nous avait prévénu : ‘Tu verras en INDE , c’est crade partout , les chambres?? Peuplées de rats et de cafards en plus tu dors par terre ? Les rues? Fais attention à ne pas enjmaber un mort !!  , bref deuxième NOTA BENE : NE JAMAIS PRENDRE POUR CERTAINS LES EXPERIENCES DES AUTRES VOYAGEURS !!) 
En tout cas celle là nous plait au premier coup d’oeil et malgré la commission du chauffeur de tuktuk qui nous y a amené à notre demande et qui rend de ce fait le prix de la chambre plus élevé nous dormirons dedans cette nuit.
Un petit plat de pâte aux olives pour tout repas du soir et le lendemain déjà se lève. il faut dire qu on était bien creuvé après nos effors en anglais pour converser avec Darren dans le train et celui des discussions religieuses avec les indiens de la seconde classe .. C’est fou ce qu’il est intéressant de voyager dans les classes les plus basses , même si on y ressent beaucoup de fatigue de par un manque de confort , les souvenirs restent en fait bien meilleurs. Etle trajet PUSKAR UDAIPUR , ou l’on voyait débattre des indiens sur des sujets religieux nous a rappelé un peu la France.
Bref revenons à Udaipur: La visite de la ville pour nous, ou nous nous faisons alpagué par vendeurs de costards qui nous disent après notre refus d acheter de ne pas leur faire perdre leur temps.. C’est aussi le moment d’observer les nombreux saris que dévoilent la place aux lavandières , puis la visiste du City Palace avec un guide , s’il vous plait par qu’en Inde , tout est accessible.

sany0020.jpg p1090802.jpg 

p1090763.jpg p1090766.jpg
Nous croyons revivre la même hisoire que dans OCTOPUSSHY mais c’est seulement des problèmes que Marion vit avec sa PUSSY. L’histoire des mahardjas que nous ramèenent notre guide en est tout du moins tout aussi intéressants.
Puis une ballade en bateau et une ballade autour du parc

p1090848.jpg 

un petit ennervement d’Olivier pour unplat trop poivré ‘ il faut dire que la cuisisnière s’est bien foutu de notre gueule en nous disant c’est ça ou rien !! ) Et nous voici déjà dans le train pour notre future destination AGRA , et son TAJ MAHAL !!!

p1090867.jpg

Jodhpur- Pushkar (non Julie on en n’a pas fait… hihi)

Classé dans : Inde — 25 février, 2011 @ 12:22

p1090615.jpg
Arrivés a Jodhpur au matin,à 5 heureS plus précisement, ce qui est évidemment bien plus facile pour trouver et négocier une chambre dans une guest house, nous voila partis à la recherche de cette dernière. Déjà aux heures matinales et comme à l’habitude nous nous faisons alpaguer dans tous les sens pour prendre le Rickshaw de Mittu, Devdas, Jamal…etc mais même sous la fatigue et la maladie nous resistons !! Nous marcherons les 3 KM qui nous séparent de la vieille ville, dans le noir , ésseulés tout ca pour ne pas avoir à payer les 2 euros de supplément de rickshaw! Arrivés vers 6h du matin dans le centre, c’est l’heure de la prière,la mosquée est en route, l’imam pleure de douleur ou chante on ne sait pas trop…
Il fait toujours noir dans la ville et il nous faut bien regarder à deux fois pour ne pas marcher sur les bouses puantes des vaches urbaines.
Les rues à cette heure de la matinée sont encore desertes, tous les magasins sont fermés  et la seule compagnie que nous avons, sont les conducteurs de Rickshaw qui, à cet endroit là , ont bien compris qu’ils avaient affaire à deux rappias, et toujours les vaches qui nous regardent d’un air halluciné.
Nous déambulons quelques temps dans Jodhpur à la recherche d’une des Guest house indiquée dans le routard et qu’un couple de français rencontré à Jasailmer nous avait vivement recommandée, mais nous ne la trouvons pas… Un indien arrive vers nous pour nous proposer sa guesthouse, on est un peu méfiant mais on est creuvé alors on va quand même aller jeter un oeil. Nous entrons dans une belle Haveli, un grand lit, une salle de bain privé, une terasse presque privée dans un style indien néo-classique, le tout pour 300 Roupilles seulement(5€) on accepte tout de suite sans compter qu’à la carte du restaurant , il y a des banana chocolat pancake (Marionette s’en mordra les doigts de ne pas pouvoir en manger pour cause de problème de tourista persistante)…
Creuvés par notre périple en train de nuit (dont les couchettes, faut le reconnaitre restent qd même très confortables) et nos quelques KM effectués dans la ville la tête dans le cul 20 kg sur le dos, nous nous affalons sur notre gigantesque lit et nous resterons comme ca pendant 5heures (oups on a oublié de mettre un réveil).Nous nous réveillons affamés et au programme Banana pancake évidemment!!
Enfin nous partons à la conquète de Jodhpur et  il y a surtout la forteresse à aller visiter,et selon notre Bible,  après l’ascension et l’écoute attentive de l’audio guide on en sortirait un peu plus intelligent… comme vous le savez déjà , nous en avions vivement besoin !! 
Pour accéder à la forteresse,il y a 15 minutes de marche en montée assez pentue et ce jour là , le soleil est plus chaud que ce que nous connaissions d’habitude… Nous arrivons tout de même en haut.. Sur la route, Marionette dépanne une mamie indienne au bord de la syncope avec un peu d’eau, elle reprend son souffle elle aussi et rejoins son Joe parti siffler en haut de la colline , qui l’attendait avec un petit bouquet d’églantines.

p1090652.jpg p1090669.jpg
L’audio guide en Inde , il fallait tester. Ce qui nous enchante, ca doit être rigolo…Bref nous le prenons , (parce que L’Inde n’est vraiment pas chère du tout , donc nous pouvons faire bien plus de choses qu’en Asie du Sud Est pour un budget équivalent) et nous nous arrêterons aux 34 points de guidage éléctronique de la forteresse en faisant répeter 2 fois la machine a chaque fois car nous n’étions pas concentrés…Ca donnait à peu près ça :
Olivier demandait à Marionette à chaque fin d’explication si elle avait suivi
-Non et toi
-Non bon ben on recommence
Et ce fut comme ca  presque pour les 34 points… après 3 heures de dure concentration nous expliquant l’hindouisme , l’arrivée des ariens, le sacrifice des hommes qui pour un peu d’eau , s’enterrent vivant, des histoires de chevaliers et de roi tués à la guerre , les principes de la purga ou l’immolation des épouses veuves après un combat et tout un tas de choses qui ont toujours lieu en Inde.. (durée normale de la visite 1H30, pour nous le double…)

p1090614.jpg 

p1090634.jpg

p1090626.jpg
Nous nous arrêtons à un resto dans la forteresse! et là… cri de Marionnette , peut-être entendu jusqu’en France,  « ILS ONT DU POULET!! »,
(Oui il faut savoir qu’en Inde la majorité des restos sont végétariens .On ne sait pas bien si c’est a cause des problèmes de conservation d ela viande , ou ^parce que celles ci bouffent les ordures,ce serait donc pour éviter les maladies ou si c’est a cause des religions, les musulmans ne mangeant pas de porc et les hindous ne mangeant pas de vaches, finalement il n y a plus grand chose à manger donc au plus simple personne ne mange de viande… bref ce sera un point à éclaircir…
Cependant nous nous habituons plutôt bien à manger végétarien mais quand on voit écrit « Chicken »,on ne résiste pas.
Les serveurs désagréables au possible mais tampis… les assiettes arrivent, Poulet roti frite pour Marionette ( avec 6 frites dans l assiette, précisons) et hamburger frite pour Olivier (10 frites) nous savourons notre délicieux et maigre repas…
Nous quittons alors la forteresse et comme l’a dit le Routard, on s’est senti plus intelligent et ca fait du bien (hihi). Nous décidons alors de se perdre dans les rues de la ville célébre pour la vente d’épices. On ne peut quitter l’Inde sans ramener en France un peu de Curry, ce serait un peu comme aller visiter Paris et pas revenir avec sa petite Tour Eiffel… On fait le tour et les prix sont tous plus exhorbitant les uns que les autres…C’est impossible que les indiens paient aussi cher, ils pourraient pas en manger à chaque repas… Bref nous hésitons et puis non on n’en prendra pas ici, c’est sur on en trouvera ailleurs chez un petit épicier quelconque.
Nous finirons notre journée dans une agence de tourisme qui propose des excursions pour le lendemain, des visites de village, en groupe pour pas très cher et repas inclu, nous decidons alors de la prendre.Le village en question est célèbre pour ces villageois qui se sont sacrifiés pour sauver des arbres de la fôret.. Pour la petite histoire , le méchant Maradja voulait du bois pour exporter les meubles.. Les bishnois, premier écologistes du monde , refusant l’idée du méchant maradja se sont accrochés aux arbres et on jurait de ne pas en bouger.. Ainsi 368 femmes, luttant pour la préservation de la nature moururent dans ce village découpés par les méchants bucherons travaillant pour le méchant Maradjas..L’agent de tourisme devant nous appelle donc le guide pour qu’il vienne nous expliquer comment va se dérouler la journée. Il arrive, nous annonce dans un premiers temps qu’on ne sera que tous les 2, ce qui ne nous dérange pas au premeir abord mais il nous annonce enfin que le prix n’est plus de 400 Roupilles par personne mais de 700, on se regarde, il se fout de notre gueule c’est sur !! … NON!, il nous dit alors qu il peut nous le faire a 550 mais sans repas ni eau… NON , 400 avec repas comme dit précedemment sinon rien, bref ce qui était convenu tout au départ, et que pour toute autre proposition notre réponse serait négative! On pense qu il a compris, mais non il va rester nous proposer encore pendant 10 minutes des 600 avec repas, des 500 sans repas… etc Olivier perd un peu patience et l’envoie sur les roses.Une fois le guide parti, nous décidons de prendre avec cette agence de tourisme nos billets de trains pour aller à Pushkar le surlendemain et à Udhaipur ensuite. Pushkar , nous ne l’avions pas inclus dans notre routte au départ mais plusieurs coincidences ont fait que nous nous sommes rendus dans cette ville… Et alors , vous nous répondrez? Nous serons cela très bientôt nous vous dirons!!!

Le lendemain l’excursion étant annulée,  nous sommes restés à déambuler dans la ville au milieu des marchés et des vaches… Nous avons quand même trouvé un centre commercial avec un Mac do auquel nous nous sommes arrêtés…Après ca nous faisons le tour des quelques magasins de la galerie, Marionette part à la recherche des toilettes, elle les trouve, à l’intérieur près du lavabo, 2 femmes indiennes assises par terre l’accueillent avec un grand sourire, lui ouvrent la porte des WC, quand elle ressort lui ouvrent le robinet et lui mettent du savon sur les mains, le tout englobé de « Ooh you are very beautifull » et la fin la dame la regarde et lui dit « roupilles » et oui c’est toujours interessé… mais bon c’est quand même agréable. Marionette répond gentillement que c’est son mari qui a l’argent avec lui (oui en Inde on est marié…Au début on expliquait qu’en France ce n était pas pareil qu’ici, qu’on était pas obligé de se marier pour se ballader main dans la main…etc on s’est dit que c’était pas si difficile a comprendre que ce soit différent ailleurs mais on s’est vite rendu compte qu’ils ne le comprennent vraiment pas donc pour éviter ttes mains mal placées et tout jugement nous disons que nous sommes mariés) La femme ayant bien compris que Marionette n’avait rien , lui sourit et lui demande gentillement de danser à la place… et voila comment Marionnette s’est retrouvée à danser avec 2 indiennes dans des toilettes d’un centre commerciale de Jodhpur sur de la musique dance.
Nous continuons ensuite notre ballade, prenons quelques photos de la ville, Marionette pose, les indiennes viennent poser avec elle, des sourires sont échangés, des hommes nous demande de nous prendre en photos assez regulièrement, on se sent vraiment comme des stars!! et c’est dans ces moments là ou on se dit que quand nous rentrerons ca va nous manquer .. C’est pas à Lille ni à Quimper qu’on t’arrête dans la rue pour prendre une photo de toi… et la fin de la journée se passe dans un petit resto de la ville où on y mange des frites faites maison!!

p1090681.jpg
Le lendemain levé a 5h30 départ en train pour Pushkar!

Nous montons dans le train, prenons place sur les sièges indiqués sur nos billets, nous avons pris la classe la moins chère en se disant qu’on pourrait certainement sociabiliser avec la population. Pres au départ , une famille indienne nous suggére de changer de place avec 2 des membres pour qu’ils soit tous regroupés… Marionette un peu naïve accepte tout de suite, Olivier lui un peu moins dupe regarde les billets à échanger et voit que c’était un billet daté de la veille. L’homme s’excuse et s’en va. D’autres personnes arrivent alors pour s’installer à coté de nous et voila maintenant 2 hommes qui auraient les mêmes places de trains que nous, on leur explique que ce sont celles ci qui sont inscrites sur nos billets, il ne nous croit pas, demande à vérifier nos billets, réfléchissent et nous les rendent. 1 heure plus tard le controleur arrive, les 2 hommes sont bien déterminés a récupérer leur place, le contrôleur vérifie nos tickets et effectivement nous avons bien les même places attribuées. Le contrôleur nous fait changer de place et nous nous retrouvons dans la classe supérieure bien installés avec presque personne dans le wagon, apart 2 couple de touriste Croate et 2 indiens, pour nos 6 heures de route. Nous arrivons à Ajhmer vers midi, il nous faut alors prendre un bus, un taxi ou un rickchaw pour aller jusqu’à Pushkar. Nous négocions le prix de rickshaw et c’est parti pour une demie heure de tape-cul (la route est faite de nid de poule ( ou de cul d epoule comme dirait Marionette) partout)Notre rickshaw commence a faire un drôle de bruit, on s’arrête pour mettre de l’essence, on redémarre, il fait toujours ce drôle de bruit, on s’arrête alors pour mettre de l’huile, et ca continue… du coup on s’arrête au garage du coin, il change une durite et hop Pushkar nous voila!!

p1090695.jpg p1090690.jpg
On arrive et là il y a des droits d’entrées pour accéder à la ville, on ne sait pas bien pourquoi mais bon on paye. On descent de notre machine infernale, et là tous les Pushkariens (on sait pas si ca se dit comme ca) se ruent sur nous pour nous proposer leur magnifique guesthous ultra neuve, ultra moderne, ultra tout quoi… on refuse toutes propositions, on en a une en tête. On arrive dans la guesthouse en question, mais tout est complet… tampis on reprend nos sacs et on en trouvera bien une autre… un hôtel est conseillé dans le guide et elle n est pas bien loin, on décide de s’y rendre. L’hôtel Amar, ils ont des chambres de disponible super à vraiment pas cher (250 Roupilles, soit 4€) on entre et là un immense jardin s’offre à nous, un calme plat, plus loin un restaurant ou il passe Tracy Chapman et pour couronner le tout il y a même un billard. Ok on reste là!

p10907192.jpg
On pose nos affaires, on prend la direction du restaurant, toutes sorte de plats indiens, italiens, israeliens…etc Pour Oliv qui adore toujours autant la nourriture locale ce sera indien, pour Marionette qui a toujours du mal à sentir les odeurs d’épices indiennes ce sera lasagne végétarienne évidemment! Un vrai régale!!
Alors à Pushkar ce qu’il y a à faire ?? Visites culturelles: les Ghats (les hindou prennent leur bains dans le lac sacré de la ville tôt le matin), les temples de la ville (hindou, Sikh…), et le marché.

p10907312.jpg p10907182.jpg p10907252.jpg

Toute la ville est un énorme marché où ils y vendent de tout, des bijoux, des bracelets, de l’encens, un peu d’épices, des couvertures, des vêtements, des sacs, des foulards… etc à des prix vraiment pas cher… de là nous est venu une idée… et si on se fournissait en Inde pour vendre ces mêmes produits en France sur les marchés… on sait, on n’est pas les seuls à y avoir pensé mais nous pensons tout de même que cela pourrait fonctionner, Qu’est ce que vous en pensez?
Nous allons donc faire le tour de la ville et voir tout ce qui s’y vend… nous recherchons toujours nos épices, mais ici bizarrement c’est plus difficile d’en trouver ce n’est visiblement pas forcement ce que le touriste pense à ramener chez lui… bon nous cherchons tout de même. Nous finissons par en trouver à des prix plus que raisonnable! l’idée de ne pas en acheter à Jodhpur était belle et bien une bonne intuition. Et nous nous adonnerons toute la journée à notre activitée favorite déambuler dans les rues, regarder ce qui s’y vend, regarder les gens les vaches… nous remarquerons que la population de Pushkar en cette periode de l’année est constituée pour une moitié de locaux et pour une autre de touristes,les sols sont plus que propre, ce qui nous est totalement inhabituel depuis que nous sommes dans ce pays. Les touristes paraissent tous « déguisés » en indien etindienne, les femmes portent des Sari (beaucoup de femmens en sari blanc elles ne doivent pas savoir qu’en Inde c’est la couleur du deuil), les hommes, certains vont jusqu’à mettre des turbans sur leur tête… et biensûr, tout le monde a son petit point sur le front, ce qui donne un air de festival Mardi-gras à la ville. 
Nous continuons de visiter, allons voir le lac sacré en fin de journée, où les couleursy sont beaucoup plus belles. Nous finirons notre journée sur un plat de Penne sauce crème et champignons!!
Le 2 ème jour nous nous faisons réveiller par des « OOOOOOOMMMMMM OOOOOOOMMMM » nous nous levons, et trouvons en plein milieu du jardin de l’hôtel un groupe de Francais et Anglais fesant un cours de « Yoga Taïchi chant » on ne connait pas le nom exacte mais nous resteronsles admirer un long moment ca donnait une ambiance de détente à tout l’hôtel.
Puis nous décidons de visiter quelques temples, dont le 1er hindouiste. 2 hommes nous arrêtent tout de suite à l’entrée, en nous disant que l’entrée est interdite aux étrangers… ce qui nous parait quelque peu bizarre, que dieu ferme ses portes a des soit-disant etranger… Mais avec l’hindouisme faut pas chercher.. Nous passons et décidons de nous diriger vers un temple Sikh bien plus accueillant.Notre ballade se poursuit autour du lac et dans la ville toute la journée en se faisant arrêter par des indiens à chaque coins de rue pour discuter ou pour tenter de nous vendre ci ou ca, nous ne faisions pas grand choses de plus pendant ces journées mais elles passaient à une vitesse incroyable.

p1090713.jpg
Le dernier jour passé à Pushkar nous nous sommes levés tôt afin de pouvoir assister aux ghates au levé du jour. Les hindous se plongent entièrement dans le lac, eau qui apparement est très froide, afin de se purifier, et en font de même avec les enfant ce qui n’est pas fait pour leur plaire faut dire que prendre un bain glacé quand il fait 10°C, c’est pas comme manger un cookie chez mamie. Malheureusement nous n’avons pas de photos de cette scène, les appareils y étant interdit. Nous trainerons ensuite un peu dans la ville, a profietr de cette ambiance zen et baba-cool avant de prendre en début d’après midi notre train pour Udhaipur.
Nous avons adoré Pushkar, la ville est très jolie, les habitants y sont super accueillants, ils nous ont tous dit bonjour et bienvenue le 1er jour de notre arrivée, Salut comment ca va le 2ème jour de visite et Aurevoir à bientôt le 3 ème jour ou nous partions.  olivier et AMrion descendant ainsi la rue comme des stars , le bras levé pour saluer les locaux après deux jours de visites dans Pushkar.

 p10907312.jpg

 

12345...17
 

Le Trekk-Inn |
swim34 |
Tôkyô, 1 mois de bonheur |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma petite Bretagne
| Carnet de voyage : A traver...
| Souriez, vous étiez au Cana...